Twitter, un média alternatif ?

Tout petit acteur de la blogosphère française que je suis, on m’a demandé de relayer le scandale du rejet de l’amendement 249. Si vous ne savez pas encore, allez jeter un oeil: c’est drôle ! Je ne le savais pas avant de recevoir cette demande mais c’est une information n’a pas été reprise part les grands médias. Bizarre ? Non ! Ce n’est pas nouveau, le contrôle de l’information a toujours existé sauf que désormais des outils simples font contrepoids. Avec une France passée à la 44e place mondiale pour la liberté de la presse(-1 place par rapport à 2009), qui frappe ses journalistes…, il faut réagir.

7% des français sont sur twitter et cela malgré un gain de notoriété non négligeable (de 63% à 80% entre 2009 et 2010).  Pourquoi cet échec ? Internet, ou plutôt le web, s’est structuré avec l’avènement des portails : yahoo, msn.com ou encore voila.fr, ça s’était il y’a déjà quelques années.

Avec Facebook, le web n’est et ne sera plus jamais pareil. Facebook est passé devant Google aux USA, c’est le nouveau portail universel en devenir. La présence sur le réseau social est donc devenu un enjeu que les marques et politiques ont bien pris en compte dans leurs plans de communication.

Pourtant, le réseau social, de part sa nature, n’est pas un média d’information. Dans cet univers plus LOL que réfléchi, la légèreté est au service de notre notoriété. Il n’y a pas de mal à cela mais quand on devient le site le plus consulté du monde, on acquiert, qu’on le veuille ou non, un statut de service publique. Dommage car il n’est pas dans l’intérêt de Facebook de revoir sa copie pour nous fournir un service de qualité. Comme on dit à TF1, M6… il faut conditionner nos cerveaux.

Twitter répond (encore pour l’instant) à ce besoin. Il appel à plus d’esprit critique puisque la prise de risque de celui qui diffuse est minime. Elle se limite à une perte ou un gain de sa notoriété, de son influence. Le lecteur, doit devenir acteur de sa lecture et cherchez à aller plus loin. Il n’y a pas d’autre solution que de combiner sa lecture à Google et à ses flux RSS (ou tout autre sources) pour affirmer ou infirmer l’information. Seulement l’info est bien là, en avance d’une part mais aussi souvent non relayée par les grands médias (dont Facebook).

J’ai du mal à croire que le peuple français est plus couillon que la moyenne. Le contexte difficile de ses derniers moments et la crise ambiante ne sont pas des moteurs de confiance en soit. Elle est nécessaire pour se donner la légitimité de choisir son information. Pour être sur Twitter c’est indispensable de passer par l’acceptation de sa légitimité et ce n’est pas chose facile.

L’information de qualité c’est à chacun de se la créer. C’est un peu plus long mais vous savez, je dors encore, je mange encore, je sors encore, oui j’ai encore le temps de vivre. Peut être aussi parce que j’ai supprimé un chronophage non négligeable de ma vie : la télé.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s