L’après système financier, les enjeux internationaux de demain

Le monde bipolaire, c’était simple. Des gentils et des méchants, une logique binaire donc facile puisque même un ordinateur peut le comprendre. Ce n’est pas la grande entente entre les deux ex-blocs, ils se chamaillent régulièrement par pays interposés mais pour leurs habitants, le danger est écarté. Concernant le futur, on serait tenté de dire que chaque pays prendra part au monde de demain, cela tout en occupant une place bien délimitée, avec pour chef de file : la Chine et les Etats-Unis.

Cela étant, je pose ici une question ouverte sur laquelle je vous invite à réagir. A quoi ressembleront les relations de demain ? De quel enfant la domination par le système financier libéral s’apprête à accoucher. C’est l’affaire de quelques années, la finance mondialisée est à bout de souffle et de grands changements devront prochainement avoir lieu.

La prestation des deux favoris sur la scène internationale depuis 2000, donne autant à réfléchir sur les enjeux politiques que commerciaux. En même temps, avec l’explosion du commerce international, ça devient difficile de décorréler les deux…

La Chine, une économie productiviste tournée vers l’internationale :

La Balance commerciale de la Chine est très « positive » depuis plus de 10 ans, elle exporte donc bien plus qu’elle n’importe.

Récemment passée à la 2e place des économies les plus importantes, son rôle est passé d’important à moteur.

Dans un premier temps, grâce à cette grande capacité de production, elle a été capable d’inonder le marché. Un peu comme le Japon avec ses montres numériques à deux balles dont on se souvient tous. Un peu comme le Japon aussi, elle évolue lentement vers une industrie de pointe. On quitte une production de masse pour s’orienter vers une production innovante et de qualité. HTC, vous connaissez ?…

Plus vielle et plus lente, l’autre transformation concerne la dynamique des investissements. Nous l’avons constaté récemment en Europe avec le rachat du port d’Athènes ou d’une partie de la dette espagnole, la Chine étend son influence. Sans comparaison, à la mi-2009, elle a aussi investi 70% de ses réserves dans la dette américaine (soit 1200 milliards de dollars).

Les économies « modernes » sous perfusion chinoise :

Mis à part l’Allemagne (et quelques autres) qui fait figure d’exception à la vue des balances commerciales des grandes économies historiques, la plupart des économies modernes sont déficitaires sur le plan des échanges commerciaux. Les E.U. n’ont, par exemple, connu qu’un déficit de leur balance commerciale pendant les 10 dernières années. Les économies dites modernes ne souffrent pas particulièrement de ces situations car leurs croissances sont portées par leurs consommations (aux USA c’est 70% de part du PIB).

Bénéficiant d’infrastructures performantes (communication, transport, éducation…), elles disposent du terrain propice aux industries de pointes et à l’innovation. Si elles tirent encore leur épingle du jeu c’est grâce à leur excellence dans certains domaines comme l’aéronautique, l’armement, les télécommunications… Ainsi, un I-Phone acheté par un américain, même fabriqué en Chine, profitera principalement à l’économie américaine car ce qui coute cher ce n’est pas l’objet mais l’intelligence qu’il contient.

La dynamique des investissements est elle aussi en passe de changer. On délocalise moins, les erreurs du passé remettent en question les profits à très court terme.  Ces décisions lourdes de conséquences, pour les employés comme pour l’entreprise, sont désormais mûrement réfléchies. Cependant, même si la vague est passée, l’essentielle de notre capacité de production a quitté nos territoires.

L’argent voyage mais revient souvent au point de départ :

Forts de délégations de grands hommes d’affaires, les chefs d’états des économies modernes sillonnent le globe à la recherche de nouveau contrats pour dynamiser les entreprises de leurs pays. La concurrence est rude, il faut tirer les prix au plus bas mais l’argent circule. En France, Bouygues et Aréva, pour ne citer qu’eux, ont su tirer avantages des relations sino-françaises dans un domaine dans lequel nous sommes leader : les centrales nucléaires.

Le problème est que l’argent ainsi récolté retourne souvent d’où il provient. En finançant l’économie américaine (rachat de la dette), la Chine permet aux américains de continuer à consommer ses produits. Elle leur prête de l’argent et le récupère en leur vendant des produits en masse (grilles-pain, cafetières…) d’une part. Elle le récupèrera aussi via le remboursement des crédits d’autre part. Ce deuxième moyen de remboursement n’a pas vraiment d’importance puisqu’elle sort d’ores et déjà gagnante de la partie. L’opération comptable est positive, la Chine fait du bénéfice même si c’est elle qui payent une partie de ce qu’elle vend.

Le deuxième bénéfice pour la Chine, c’est la création d’infrastructure par les entreprises des économies modernes : centrales nucléaires, partenariat avec les grandes écoles, usines modernes… Elle paie pour les obtenir mais c’est encore une fois l’argent qu’elle prête qui revient à elle. Opération blanche financièrement tout en étant extrêmement profitable à son développement à long terme.

Proposition de scénario futur :

Actuellement, la Chine essaie  de mettre en place des politiques d’aides publiques : sécurité social, retraite et santé. L’accompagnement des sans-emplois n’ayant pour le moment aucun intérêt, de nouvelles aides visant à accompagner les bas salaires pourraient voir le jour. Grâce à ses évolutions, elle se prépare à doper sa consommation pour exploiter son marché intérieur. Difficile à croire qu’il maintiendront le niveau de consommation indiqué par le graphique qui suit.

En maintenant ses liens avec l’extérieur suffisamment longtemps, elle peut devenir un pays à la mesure des grands de l’instant. Dès qu’elle disposera de la capacité à créer ses propres infrastructures, ses innovation et à former ses jeunes elle pourra finalement se désengager des grandes puissances. Avec un nombre de consommateurs potentiels au moins aussi grand que le nombre actuel (n’incluant que peu de chinois), la nécessité d’un soutien aux autres économies s’éloigne.

Conclusion :

Les conséquences d’une telle décision bouleverseraient le fonctionnement de nos économies et plus généralement de nos vies. Je ne souhaite aucun boycott, ni de xénophobie, juste qu’on y réfléchisse. Si vous en voulez encore ou que vous voulez apporter une contribution, faites-moi signe, je serai ravi de vous accueillir ou d’écrire à nouveau sur le sujet.

Advertisements

6 thoughts on “L’après système financier, les enjeux internationaux de demain

  1. JB

    Tu ne pousses pas le raisonnement jusqu’à son terme, à savoir le déséquilibre à terme entre l’Europe / USA et la Chine, et l’inversion de leurs situations respectives : bonne santé financière, consommation et innovation en Chine, chute de la consommation et de la qualité de vie en “Occident”.

    D’autre part, une autre particularité importante des contrats en Chine, c’est qu’ils achètent non seulement les “produits” (centrales nucléaires, avions, trains…) mais également l’intelligence qu’il y a derrière, ingénierie etc.

    Reply
  2. Mathieu Lamour Post author

    Oui mais cher JB,
    Je lance juste la réflexion. Comme je dis, mon souhait que tout le monde y pense. Je pourra écrire pendant des heures mais ce n’est pas ce que je pense qui est important, n’est ce pas ?
    Merci pour ces précisions !

    Reply
  3. Naonee

    En meme temps ils ont pas trop le choix que se tourné vers l’indépendance étant donné qu’il sera de plus en plus difficile d’exporté, reste a voir si ils pourront passé le cap sans trop de dégats, a mon avis ^^ étant donné le futur économique du reste du monde qui est bien sombre pour le moment 🙂

    Reply
    1. Mathieu Lamour Post author

      C’est justement la stratégie que je tente d’exposer ici.
      Après avoir suffisamment capitaliser tant en connaissance qu’en finance, la Chine pourra couper le cordon et passer à une société consommatrice comme les économies “modernes”. Elle pourrait déjà se le permettre mais tant qu’elle tire des bénéfices de ce fonctionnement, elle a tout intérêt à continuer.

      Reply
  4. patricehenin

    Extrait d’une conversation réelle avec un jeune chinois vivant à Paris, dans un café du XIIème
    :
    “moi : – pourquoi le gouvernement chinois permet-il un 2ème enfant, alors que globalement la surpopulation mondiale a déjà épuisé la planète, qui se meurt, alors qu’il semblait être le seul pays au monde à réagir ?

    lui : – oui, même si le 1er enfant est un mâle, c’est maintenant autorisé, parce que la population vieillit

    moi : – je le savais, qu’Europe et Chine avait ce problème de vieillissement. En Europe, on laisse passer de + en + d’immigrés pour faire ce que les vieux ne peuvent plus faire

    lui : – et ce que les jeunes ne veulent pas faire, 23 400 avocats rien qu’au barreau de Paris,pas beaucoup d’amateurs pour les bar-tabacs, alors 1/3 sont déjà rachetés par les chinois à Paris…

    moi : mais pourquoi envahir l’Afrique, avec 45% de – de 15 ans, implosion démographique, ça s’appelle. Des villes comme en Angola construites par la Chine, entièrement vides (http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/07/04/dig-une-ville-fantome-construite-par-la-chine-en-plein-coeur-de-langola/), aux USA aussi, à Toledo -Ohio http://lesmoutonsenrages.fr/2012/06/27/les-chinois-achetent-des-villes-americaines/) par exemple, vide aussi

    – lui : – pour l’instant… beaucoup de ports côtiers “américains” sont achetés, comme le port du Pirée en Grèce ou même en France : http://www.lefigaro.fr/societes/2011/09/05/04015-20110905ARTFIG00638-un-chinois-rachete-une-partie-du-port-du-havre.php)

    moi : – tout ça ne résout pas le problème global de surpopulation donc suractivités-consommation, cercle mortel : et après, vous irez habiter sur la Lune ?

    lui : – c’est vrai ce que vous dites, aucun gouvernement ne fait rien je suis aussi inquiet que vous, merci pour votre carte
    FIN tout aussi réelle : http://patricehenin.blogspot.fr/2012/09/lorchestre-du-titanic.html

    Patrice Hénin

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s