Tout quitter pour se retrouver

25 ans, un âge après lequel tout devient plus compliqué. C’est le début de « la vie adulte » : un emploi, une vie de famille, des crédits… Comme les autres transitions (enfance, adolescence…), c’est une fois dans une situation que l’on peut définir quelle philosophie on a choisi de suivre. Depuis un peu plus d’un an, je tente d’écrire les contradictions de ce monde, celles qui m’inquiètent. Surement à la manière d’une thérapie. Partant d’un but plus altruiste qu’introspectif, les règles du jeu ont changé (ou se sont révélées) pour finalement être confronter aux lecteurs et surtout, à mon entourage proche. Cette réalité que je savais inadaptée à mes valeurs est alors devenue un état de conscience difficile à accepter. La confrontation a eu raison de l’immobilisme dans lequel j’avais choisi de me réfugier : un positionnement « normal », « conforme » et « responsable ».

Pour prendre tout le recul nécessaire au choix d’une vie, je pars.

Un premier voyage (fin octobre) me conduira à retrouver une connaissance atypique en Malaisie. Michel, c’est la rencontre d’un homme à Berlin il y’a deux ans. Il avait décidé de tout plaquer. Après l’élection de Sarkozy, son entreprise l’avait remercié. Michel avait alors quitté un pays qui ne le retenait plus. Il est parti à la rencontre des gens et du monde. Un pari audacieux qui s’est soldé par un bilan emplit d’humanité et de découvertes. Cette première étape ne vise aucun objectif précis, peut-être ai-je besoin de me rassurer en constatant que la déviance n’est pas synonyme de perdition comme on veut nous le faire croire.

A mon retour (début novembre), je prendrai le temps pour préparer au mieux mon périple, mon pèlerinage. Pendant une petite année, direction l’Inde, tout doucement. Prendre le temps de s’arrêter apprendre dans des lieus communautaires. J’aurai passé 6 ans, entre écoles et entreprises, à assimiler un métier que je ne souhaite aujourd’hui plus faire. Ce voyage sera une nouvelle formation, celle de l’agriculture, de la vie en communauté, du respect de l’autre et plus généralement de la nature.

Partir un an ou pour longtemps.

Suis-je bien sûr de vouloir renoncer au confort de la vie moderne ? C’est très facile de s’offusquer des malheurs de ce monde du fond de son canapé, devant sa télé et derrière l’écran d’un ordinateur. Partir une année, c’est garder la possibilité de faire un retour arrière. Si je souhaite revenir vers ma vie d’aujourd’hui, cette courte césure ne me fermera pas la porte du métier d’ingénieur en réseaux et télécommunication. La vie est pleine de surprises ! Je déciderai peut être de rester quelque part ou de rentrer pour réhabiliter la ferme de mon père en un lieu communautaire, allez savoir !

Vous et moi dans tout-ça.

Car vous faites partie intégrante de ma vie et je vous en remercie, je souhaite conserver nos liens. C’est pourquoi j’écrirai régulièrement ici, une sorte de carnet de voyage, pour partager cette expérience avec ceux qui en auront le souhait. L’autre manière de partir avec vous est que vous m’indiquiez (ici) des lieux vers lesquels aller. Fermes, gens, paysages… tout ce que vous voulez me montrer. Drôle d’idée que d’écrire ce réquisitoire mais je ne voulais pas partir sans vous dire pourquoi. Enfin, l’écrire ici servira peut être à ce que d’autres se sentent un peu plus « normaux », semblable à quelqu’un.

Advertisements

19 thoughts on “Tout quitter pour se retrouver

  1. Museux

    Cher Mathieu,

    Je viens de te lire. j’ai à la fois envie de pleurer, de sauter de joie, de remercier la vie qui crée toutes ces prises de conscience, ces accélérations d’ouverture à soi, au monde, à l’autre.
    Je te célébre, pour ton courage, ton honnếteté, ta lucidité…Là tout de suite, je te serrerai bien dans mes bras!
    je pourrais continuer à t’écrire ainsi des lignes et des lignes…j’applaudis et je remercie, that’s it!

    concernant ta demande, voici les 3 choses qui me viennent spontanément:
    -aller en ardèche rencontrer Pierre Rabhi et le mouvement terre et humanisme.
    – aller dans la drôme (à Die, près de Valence) rencontrer France et Jérôme. J’ai “grandi” chez eux, découvert que la vie, les rapports humains pouvaient être différents… c’est la maison du bonheur… Couple à la retraite, leur maison est un lieu de passage pour tous les amis d’amis…
    – rencontrer mon ami Pascal qui est en ce moment à l’hôpital à Clermont… Un homme croisé il y a peu…

    d’autres me viendront sans doute… on en reparle…
    tu serais dispo cette semaine pour qu’on se prenne un “vrai” temps ensemble?
    c’est ma dernière semaine à rennes, sinon ce sera pour vendredi!

    je t’embrasse et crie Youpi!!
    Anne-Claire

    Reply
  2. Vandaele Clémence

    coucou mathieu!!
    Ton questionnement, ton envie de voyage est quelque chose que je partage et qui me questionne enormement! je suis admirative devant ton désir de concrétisation qui est un pas enorme a franchir.
    Je suis au boulot et je ne peux prendre le temps de te répondre longuement mais j’aimerai également qu’on en discute, quand je lis ton mail, plein d’idées, de lieux, de personnes (que je connais ou que j’ai apercu) me viennent en tête.
    en tout cas octobre c’est encore loin et j’espère que nous pourrons en discuter longuement et quand tu le souhaites dans mon nouveau petit katmandou au fin fond de la campagne borderline de belgique et de bailleul!
    je t’attends!
    Clém

    Reply
  3. Johanne M.

    Bravo, il faut beaucoup de cran pour aller vraiment au bout de ses idées, comme tu tentes aujourd’hui de faire. Quelque soit le résultat c’est le chemin qui aura réellement compté, et cette richesse tu saura certainement l’utiliser et la partager comme elle le mérite!
    bon voyage initiatik!!

    Reply
  4. Mathieu Lamour Post author

    Merci, merci et merci.

    Tous ces messages, aussi différents soient-ils sont de chouettes coups de pieds au fesses pour m’encourager à suivre cette voie.
    Je profite de la visibilité de ce commentaire pour passer un petit message. J’ai reçu pas mal de mail suite à cette petite annonce et j’ai réalisé que beaucoup d’entre nous se posait cette question.
    Si quelques-uns se retrouvent dans ces lignes, c’est un beau pari de gagné. Si cela peut en plus contribuer à faire pencher la balance du côté de vos envies, alors c’est encore mieux. Quoi qu’il advienne de vos choix, j’attacherai une importance toute particulière à écrire ce morceau de vie pour le partager de la meilleure manière dont je serai capable.

    Que ça soit via la page facebook de ce blog, twitter ou en vous abonnant par mail, j’espère vraiment continuer à échanger avec vous.

    Merci encore ! Ici ou ailleurs, à bientôt !

    Mathieu.

    Reply
  5. Cecilia

    C’est très courageux de ta part d’entreprendre un tel voyage et j’espère qu’il t’apportera tout ce que tu recherches (et aussi ce que tu ne recherchait pas ^^)
    en tout cas profite mon Winnie,profite! Je suivrai tes aventures de près (via ici).
    Mais en attendant j’espère quand même te voir et profiter un peu de toi avant que tu partes! (ouais enfin dis comme ça ,ça fait sale ..)
    Bref je t’embrasse fort et on se tiens au jus pour une soirée bientôt!
    (kisskisscalincoeurclindoeil)

    Reply
  6. Fanny

    Bravo, bravo
    Tu sais déjà ce que j’en pense, je milite auprès de papa pour toi.
    En tout cas ne compte pas sur moi pour te laisser tranquille… tu peux aller habiter au bout du monde je viendrai te voir le plus souvent possible, un an sans voir mon frérot : mission impossible.
    Alors compte sur moi et sur mon soutien!
    bisous

    Reply
  7. francis

    yop mec je suis content pour toi comme beaucoup d’autre.
    tu as réussi a me mettre la larme a l’œil
    je te connais en vérité très peu
    et n’ai pas eu tant que ca de discutions avec toi
    mais le périple que tu entreprends est une choses bien sage
    j’ai fait pour ma part que des petits voyages mais qui m’ont toujours permis de rencontré pleins de gens différent et pourtant même a l’autre bout du monde dans des cadre bien étranger a la France et aux européens, on rencontre pourtant les même préoccupation dans le cœur des gens quant a l’avenir de notre monde.
    je te souhaite de pleins de bonheur dans ton voyage et quand au gens a voir je te dirais que tu en rencontreras bien suffise ment par toi même

    Reply
  8. Olivia LeKanébre

    Je t’ai déjà répondu en privé, tout le meilleur pour toi! In sha allah on se croise cet été en France, je ferai tout pour si tu as un petit peu de temps !
    Bizzz
    Je veux les updates !!

    Reply
  9. Mathieu Lamour Post author

    C’est un peu une redite mais à nouveau merci. Vos soutiens sont précieux !
    Devant un tel plébiscite, je ne peux que m’engager à le faire.
    Je ne cherchais pas votre adhésion mais de la compréhension : c’est plus que réussi.
    J’avais l’envie de vous faire cogité un peu : objectif dépassé.
    Me sentir légitime dans ce choix vis a vis de ceux qui compte : pas de débat.

    A Lille, à Rennes, à Paris et dans le Morbihan, je ferai en sorte d’organiser des petits adieux.

    En espérant vous y voir nombreux, merci pour tout !

    Reply
  10. Valentine

    Mathieu,
    Je te soutiens sincèrement dans cette démarche.
    Je serai heureuse de pouvoir te lire, partager tes découvertes, et les émotions qu’elles auront fait naître.
    A bientôt, donc, sur ce site sans doute, ou ailleurs en chair et en os – on verra bien.

    Je t’embrasse !

    Reply
  11. Fab'

    Salut Winnie,
    Je ne vais pas aller dans de grands discours, mais juste te souhaiter le meilleur pour tout ça.
    Je suis content pour toi, et j’ai hâte de te lire.

    Bye

    Fab’

    Reply
  12. Stef

    Que dire, j’espère vraiment que j’aurais trouvé un M2 entre temps sinon je vais trop avoir envie de te suivre et je suis pas sure que papa et maman seraient contents!
    Pour les infos pour le moments je rencontre toujours que des latinos mais on s’est jamais si quelqu’un connait quelqu’un…
    En tout cas je te conseil de voyager seul, enfin je t’y oblige pas non plus mais c’est sympa d’aller et venir au grès de ses envies propres et de passer un mois, deux jours avec des personnes différentes.
    Je ne peux que t’encourager dans ton voyage, ta quète personnelle. Tu me connais moi je suis un peu peureuse et terre à terre comme fille et des fois l’envie de prend de rentrer en France puis vient une rencontre, un endroit, une émotion et c’est reparti pour un tour. Du coup toi avec ton caractère et ta force d’esprit ça va simplement etre magique! Raaalala le monde est plein d’endroit magnifique et intense à découvrir.
    A bientot, en France ou ailleurs.

    ps: j’espère que tu prévois une rubrique photo à ce blog!
    Muchos besos
    Quidate

    Reply
  13. le vieux con

    yes gros !!

    partir, c’est renaître ! et je passe mon temps à renâître depuis que je suis parti de MO….
    pour l’ardèche, pierre rabhi, c’est un bon plan!
    passe au hameau des buis si tu peux, ya des belles rencontres à faire…. dis que tu viens de la part du barbu ! sinon je passerai avant fin juin pour mes affaires.. j’espère que tu seras là !!

    le vieux con !

    Reply
  14. Michel

    Bon beh moi c’est le fameux Michel (rencontre a Berlin il y a 2 ans) La rencontre fut malheureusement trop breve et dans un lieu trop bruyant, un bar Berlinois… Ce qui a sans doute fait glisser une incomprehension sans importance sur le motif de mon depart, mon entreprise ne m’a pas remercie ; j’etais independant et j’ai remercie tous mes clients et suis parti a cause d’une deception sentimentale mais surtout suivie une semaine plus tard par l’election de qui l’on sait le 6 mai 2007… depuis j’ai visite 52 pays en 3 ans et rencontre tout plein de gens extraordinaires comme Mathieu Lamour (un nom pareil ca ne s’invente pas)…
    En voyage permanent vous arretez tres vite de faire le touriste, a moins d’etre un fondu de cathedrales ou autre joyaux architecturaux, les visites ca lasse… Vous devenez tres vite ethnologue, sociologue et, plus que tout autre chose, vous devenez anthropologue… Et il y a des humains que l’on a pas besoin de chercher a etudier, ils s’imposent a vous, non pas de facon forcee, mais simplement par leur charisme, leur altruisme, leur ora… comme Mathieu. Ce garcon m’a envoute en un regard, une phrase et un sourire… et voila que la vie le ramene bientot a ma porte, oui, je dis ma porte parce que je me suis “pose” le 28 octobre 2010, a Penang en Malaisie.
    Son voyage sera forcement une reussite, pas le preambule en Malaisie, je parle de son grand voyage qu’il entamera ensuite, oui ce sera une reussite pour lui certainement mais une reussite assuree pour les autres car Mathieu donne plus qu’il ne recolte, c’est l’oppose du “moi je”…

    Reply
  15. Marty macfly

    Encore un sur la route !
    Winnie part en quete d`un miel meilleur,
    jte souhaite que du bon !

    ikus arte

    Reply
  16. Pingback: NoWhere : vraiment ? | Tout ça, le magazine qui touche à tous

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s