Malaisie, premières impressions

La vie est surprenante !

En mars, j’écrivais cela :
“Un premier voyage (fin octobre) me conduira à retrouver une connaissance atypique en Malaisie. Michel, c’est la rencontre d’un homme à Berlin il y a deux ans. Il avait décidé de tout plaquer. Après l’élection de Sarkozy, son entreprise l’avait remercié. Michel avait alors quitté un pays qui ne le retenait plus. Il est parti à la rencontre des gens et du monde. Un pari audacieux qui s’est soldé par un bilan emplit d’humanité et de découvertes. Cette première étape ne vise aucun objectif précis, peut-être ai-je besoin de me rassurer en constatant que la déviance n’est pas synonyme de perdition comme on veut nous le faire croire.”

Après avoir voyagé 3 années en CouchSurfing, il a stoppé sa route en Malaisie. J’avais envie de rencontrer et d’échanger avec ce genre de personnage et comme ma nouvelle vie se prête peu au parcours de nombreux kilomètre en peu de temps, c’était une manière détendue de commencer. J’avais donc réservé un CouchSurfing de 4 jours chez Michel.

On pourrait qualifier Michel d’opportuniste mais ça serait un peu rapide. L’émission Capital présentait régulièrement ces nouveaux riches qui partent à la conquête de nouvelles terres et font fortune, Michel c’est un peu le complémentaire. Grâce à une entreprise individuel d’hébergement web, il touche une rente confortable pour vivre en Malaisie. C’est bien une rente car il affirme lui même que son travail lui prend “0 seconde, 0 minute”. Ce qui n’est pas tout à fait exact puisqu’il a besoin de remplacer les clients qui le quittent (même si n’arrive que rarement).
“- Quel jour est ton avion ?
– Vendredi.
– Oui mais on est le combien vendredi ?
Tu sais pour moi c’est tous les jours dimanche !”

Donc Michel vit entre ses “guests” venant du site de CouchSurfing et quelques amis de Penang. Ce n’est pas tout à fait ce à quoi je m’attendais je dois dire. Naïvement, je me disais que quelqu’un qui à “dormi dans 1000 endroits différents” aurait autre chose à partager qu’un marché à touriste, un tour à moto de l’île (qui doit être très sympa cela dit) ou les bons tuyaux des restaurants. Oui, naïvement je pensais que le CouchSurfing était moyen certain d’éviter les vacances “tour operator”, il y a des exceptions.

Cet après midi, je suis donc parti seul à la recherche de ce que j’allais bien pouvoir faire jusqu’à vendredi. Alors j’ai pris la route, à pied car on a plus le temps de voir quand on se déplace au rythme naturel de l’Homme. En chemin, je suis allé me perdre un peu dans la brousse et est trouvé une petite construction qui devait être utilisé par des pécheurs. Bateau à l’abandon, des racines recouvrait une parti du lieu mais les pierre taillées des escaliers témoigneront encore longtemps du passage de l’Homme. Au bord de l’eau, j’en ai profité pour faire trempette. Seulement, à mon retour il y avait plusieurs chiens errants, pas très rassurants, qui étaient venus pour mettre une raclé à ceux qui avaient élu domicile, beaucoup plus petits. Un cache cache entre les pierre plus tard, je m’échappais les fesses intactes.

Un peu plus loin, il y avait une plage publique, la première que je trouvais. Seul des locaux se baignaient, forcément… Là j’ai discuté pendant une bonne heure avec un professeur venu de Kuala Lumpur (la capitale) prendre un peu de vacance dans le coin. Il pense que le développement touristique n’est pas synonyme d’évolution positive pour les habitants d’ici. Finalement, beaucoup sont réduits à faire des métiers bien pourris pour s’offrir une place dans une société trop rapidement occidentalisée.

Entre deux discussions sur le foot, sujet internationalement chiant mais connu, ce monsieur m’a donné quelques conseils sur l’île. Demain je prends mon sac et vais essayer de squatter chez les villageois qui vivent loin de tout ça. Recueillir leur témoignage, connaître leur histoire et leurs blagues dans une langue qui ne sera sûrement pas l’anglais, ça me plaît bien.

Je vous tiens au jus !

Et vous la France c’est comment, j’ai vu aujourd’hui qu’un groupe de droite (ou un parti) voulait la peau de Sarko, bientôt la délivrance :p ?

Advertisements

2 thoughts on “Malaisie, premières impressions

  1. Benji

    Salut Mec!
    Je suis content de voir que d’autres voyagent aussi!
    C’est bien bon tout ça…
    Je te fais juste une bise, éclate-toi bien!
    Tcho.
    Benji

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s