Internet ou comment l’argent peut être distribué autrement ?

Pendant une semaine, mes petits camarades vous ont exposé le rapport que nous avons avec l’argent dans nos sociétés. Internet aussi est une société mais pour sa part encore très instable. Son rapport à l’argent ? C’est la même chose : rien n’est figé, tout peut changer.

Comme vous avez pu le constater, nous sommes en train de vivre de gros bouleversements dans notre rapport à la toile. Demain, ce n’est pas nous qui iront vers l’Internet mais Internet sera autour de nous (web 5.0 : Conference TEDx de Paris). C’est pour cela que c’est important de s’approprier le réseau des réseaux et non pas l’inverse. Je vois d’ici les sceptiques qui n’y croient pas, rejettent les réseaux sociaux et restent convaincu que Google n’est qu’un moteur de recherche. Les téléphones portables et leur intromission dans notre vie privé ont subit exactement les même critiques, pourtant aujourd’hui…

L’heure est à notre construction du net

Cette fois les enjeux sont sensiblement différents. Tous les aspects de nos vies vont être remis en question. Après quantités d’observations, d’analyses et de tarabiscotages, ces aspects sont et seront traduits en besoins et en interactions afin d’être numérisés.
C’est déjà un peu « big brother ». Mais si on ajoute à cela l’argent, le flou artistique devient alors des plus magiques. Comme on le vit actuellement avec les manipulations habiles des traders dans le monde de la finance, la distance entre la complexité des systèmes et notre compréhension s’accentuera avec notre perte de contrôle.

Et rien n’est perdu !

Justement, la toile se tisse encore de toutes les innovations. Les grandes compagnies toutes puissantes qu’elles soient « marketingement », jouent parfois dans la même cours qu’un gamin de 17 ans (créateur de chatroulette). Gamin qui n’accepte que le New-York Times pour donner sa première interview, excusez du peu.

Pourquoi des initiatives plus créatives et plus utiles (pour ne pas dire : moins débiles) ne pourraient suivre la même destiné ?

Il y’a 2 semaines, je vous parlais de Moozar qui se propose de rémunérer les artistes que vous écoutez ou regardez illégalement. Le web 2.0 et ses réseaux sociaux vont encore plus loin. Le co-fondateur de “pirates bay”, toujours heureux de donner du fil à retordre aux grands de ce monde, propose Flattr (ou ).

Le principe :

– vous êtes un créateur de contenu (artiste, amateur, journaliste ;)…)

– habituellement, vous aimez partager et diffuser ce que vous faites (Facebook, Twitter, netvibes, delicious…)

– mais vous vous dites que ça serait bien de gagner un peu ça vie de votre travail,

– alors, vous ajoutez à votre page un petit bouton Flattr

Un peu comme les boutons présents sur rue 89 :



– et soudain, vous recevez de l’argent à chaque clic !

Comment ça marche ?

Librement, l’internaute un peu mécène souscrira à un forfait (ex : 10 euros pour 1 mois). Durant ce mois, chaque fois qu’il cliquera sur le bouton Flattr, sa quantité de clic sera réévaluée de +1. A la fin du mois c’est simple :
Rémunération par clic = (nb de clic / prix du forfait) – petite part de Flattr.

Voici comment Internet doit être abordé aujourd’hui : une chance !

Plus de projets il y’aura dans cet esprit et plus le pouvoir et la maitrise d’Internet seront distribué. L’argent suit exactement ces paramètres. Le modèle économique d’Internet n’est pas encore figé, son fonctionnement non plus alors profitons-en !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s